Перейти к содержимому

IPB Style© Fisana
 

Фотография
- - - - -

Перевод отобранного текста на французский


  • Авторизуйтесь для ответа в теме
Сообщений в теме: 6

#1 Лесса

Лесса

    Ефрейторъ

  • Пользователи
  • 175 сообщений
  • Город:Арзамас

Отправлено 03 June 2015 - 05:41

Где сам текст найти не могу. Но он тут был. У меня есть. Вот он.

 

Самое начало
00:00 – 00:29 – Заставка с реквизитами автора фильма.
00:29 – ополченец - пи-пи-пи (ненормативная лексика), пришли… мягко назвать, их твари, не могу… пи-пи-пи (ненормативная лексика), ну… что жизнь сломали.
Сломали жизнь, свою землю освобождать, кто будет…, детей наших, кто будет защищать? Пришлось идти воевать. Ну, думаю, что скоро все закончиться.
00:52 – журналист – А сколько прошло боев-то, сколько прошло по времени назад-то?
00:57 – ополченец – ну, неделю назад было, ну, да, побольше… нет, неделю назад было.
01:11 – 01:55 – показывают землю усыпанную гильзами от снарядов… выезжающие а/м Урал.
01:55 - ополченец – читает листовку (оборванную) на украинском языке (необходимо перевести текст листовки с украинского языка)** - это в гуманитарке приходит. Это дети пишут с Украины – текст на украинском языке (необходимо перевести текст листовки с украинского языка)**.
02:26 - ополченец – после отхода украинской армии нашей славной, найдены листовки детские, которые им присылали, и найдена книга – Александра Маринина на иностранном языке. Посмотрим, о чем пишет Александра Маринина, посмотрим, она оказывается на итальянском языке. Какие умные у нас «укропы». Они читают по-итальянски, интересно, как звучит – итальянская книга Александры Марининой… вот…
03:15 - ополченец – вот это доказывает, то, что были тут не только «укропы».
03:19 – 04:15 – показывают землю усыпанную гильзами, боевыми крупнокалиберными пулями.
04:15 – ополченцы – украинские казаки, войска Донского, воюем за свою землю, за свою землю, за народ, за родных, конечно,… чего они пришли сюда, начали по домам стрелять по поселкам, уничтожая… они нас, уничтожают.
04:30 – 2-й ополченец – мирное население, они по нам стреляют…
04:31 - 1-й ополченец – жен, сестер, насилуют… эти сук.. (ненормативная лексика) бендеры, ну и все… чего они, просто чего пришли. Это не мы к ним пришли, дойдем до территории, до своей, да, Луганской, Донецкой области. Прогоним и все. Пускай они дальше себе там европидоры…
04:54 – журналист – по поводу Минска-2 перемирие это как? Вы думаете провокационные действия?
04:58 - 1-й ополченец – а это же опять вот уже было.
04:59 - 2-й ополченец – они просто потянут время, сколько уже идет – неделю? А война до сих пор идет, они стреляют…
05:00 - 1-й ополченец – они просто подтянут технику. Они стреляют, мы не стреляем. Они же провокации делают, с их стороны постоянно делают… постоянно.
05:13 - 2-й ополченец – вчера убило 3-х пацанов наших, вот братьев – вот отсюда 300 метров, 3-х человек…
05:17 - 1-й ополченец – наших братьев…
05:17 - 2-й ополченец – какой-то «застегнутый» бандеровец… не знаю кто - там еще, что - это такое… наемник… кто это был? Не знаю. Трех пацанов завалил, вот за, что так?
05:30 – перемирие же…
05:31 - 1-й ополченец – пацаненку одному вообще 12 лет.
05:17 - 2-й ополченец – что такое перемирие? Тяжелую технику оттягивают, стрелковым оружием можно убивать? Что ли? Правильная война? Кто такое вообще придумал? Перемирие все, смотались все, оттянулись, все, вот оно перемирие…
05:47 – а как это перемирие, если они в втихаря, как мыши ходят и отстреливают людей…
05:55 - 1-й ополченец – проводят зачистку…
05:56 - 2-й ополченец – вот вчера акция была, не знаю кто, застрелил 3- людей. Просто они шли по дороге, шли… взяли их и убили, троих сразу, наповал прямо…
06:05 - 1-й ополченец – как крысы нах…. (ненормативная лексика). Из нор повылазили и обратно позалазили…
06:06 - 2-й ополченец – да, они же потикали…
06:11 – журналист – по поводу, иностранные, тут европейские…
06:13 - 2-й ополченец – здесь были… здесь поляки, скандинавы, шведы, короче полностью вся европейская элита здесь военная, натовские… Мы натовское оружие даже не берем, оно нам не нужно, у нас его нет… несчего, даже стрелять…
06:32 – и там говорят, что там Российское оружие… вот – вот (показывает руками), вот куча… Вы понабирали…
06:39 - 1-й ополченец – вот оно оружие наше АК – 5,45мм…
06:40 - 2-й ополченец – у меня вот 7,62мм – это трофейное… вот это все… вот такая же техника, как у нас, их много у нас…
06:51 – они проигрывают, мы забираем у них оружие, боеприпасы и по ним же и стреляем…
06:58 - Здесь вот еще – это все зачищать надо. Это здесь если уйдут… ну здесь, ведь снарядов куча… не знаю, сколько тонн всего БК (боекомплект) полностью…
07:09 - 1-й ополченец – мочить их, пока они с нашей земли не уйдут…
07:11 - 2-й ополченец – Это все нужно убрать, что бы мирное население не попало – я не знаю, что с этим делать.
07:16 - 1-й ополченец – этот Порошенко, пока у него есть время, хай, лучше исчезнет…
07:19 - 2-й ополченец – это маленький кусочек блок поста, но окопались они тут сильно конечно…
07:25 – 09:03 – Показывают разбитую технику, брошенный БК.
09:04 – ополченцы - да, «укроповские» здесь стояли, как их выбивали от сюда вот, что от них осталось…
09:17 – ополченцы - это украинский бронник, бл… (ненормативная лексика) бронник (для защиты вставлена пластина металлическая) – карбоблас… карбонат бл… (ненормативная лексика), как их наеб... (ненормативная лексика). Это бл… (ненормативная лексика) бронник этого самого пин – бола. Это, что это в натуре хер… (ненормативная лексика)…
09:31 – Пин - больный бронник, или Страйк – больный? Да… это для страйков, пин - больных нет бронников…
09:39 – ну это вообще ни о чем…
09:41 – 10:28 – показывают окрестности с кучами мусора, БК для танков, развороченную технику, по дороге брошенную, уничтоженную технику…
10:28 - (….)*.


Сообщение отредактировал Лесса: 03 June 2015 - 05:46

  • 0
Каждый человек по своему прав, а по моему нет (с)

#2 Лесса

Лесса

    Ефрейторъ

  • Пользователи
  • 175 сообщений
  • Город:Арзамас

Отправлено 03 June 2015 - 05:48

Французский

 

Le début
00 heures 00-00h29 - économiseur d'écran avec les détails de l'auteur du film.
00:29 - miliciens - beep-beep-beep (blasphème), vint tout doucement ... de nommer leur créature, je ne peux pas ... pipi (blasphème), ainsi ... que la vie est brisée.
Brisé vie pour libérer leur terre, qui sera ... nos enfants, qui protégera? Je ai dû aller à la guerre. Eh bien, je pense que ce sera bientôt fini.
00h52 - Journaliste - Combien de combats a passé, combien de temps a passé à l'époque?
00:57 - milices - et bien, il ya une semaine, il était, eh bien, oui, et plus ... Non, ce était il ya une semaine.
1:11-1:55 - spectacle sol jonché de coquilles de coquillages ... laissant "Ural".
01:55 - milice lit un dépliant brochure (texte à traduire de langue ukrainienne)** dans la langue ukrainienne - il se agit avec de l'aide humanitaire. Cette enfants écrivent avec l'Ukraine - le texte de langue ukrainienne (texte à traduire des tracts avec la langue ukrainienne) **.
02:26 - milice - après le départ notre glorieuse armée de l'ukrainien, a trouvé des tracts pour les enfants, qui les ont envoyés, et trouvé le livre - Marinina dans une langue étrangère. Voyons ce qu'écrit Marinina, voir ce est en italien. Que sommes-nous elaboree "aneth". Ils lisent en italien, il est intéressant que cela puisse paraître - le livre italien de Marinina ... ici ...
03:15 - milice - que cela prouve qu'il y avait non seulement "aneth".
3:19-4:15 - spectacle sol jonché de douilles, balles de gros calibre combat.
04:15 - miliciens - Cosaques ukrainiens de l'armée du Don, la lutte pour leurs terres, pour leur terre, pour les gens, pour la famille, bien sûr ... ce qu'ils sont venus ici, ont commencé à tirer sur les villages d'origine, de les détruire ... nous détruit.
04h30 - 2ème milice - civils, ils nous tirent dessus ...
04h31 - 1er milice - épouses, sœurs violées ... ces ch .. (blasphème) Benders, eh bien, tout ... ce qu'ils sont, ce que sont venus. Ce ne est pas que nous arrivons à eux, se rendre au site, à la, oui, la région de Lugansk, Donetsk. Exécutez et tout. Qu'ils continuent à y imaginer eurofaggotes ...
04:54 - journaliste - à propos de Minsk-2 est comme une trêve? Pensez-vous que les actions provocatrices?
04h58 - 1er milice - et ce est là encore déjà.
04h59 - 2ème milice - ils ont juste tirer le temps, combien est déjà en cours - une semaine? Et la guerre est toujours en cours, ils tirent ...
05h00 - 1er milices - ils tirent simplement technique. Ils tirent, nous ne tirons pas. Ils font provocations, de leur côté font constamment ... tout le temps.
05h13 - 2ème milices - hier tué trois enfants, nos frères ici - d'ici à 300 mètres, 3 personnes ...
05h17 - 1er milices - nos frères ...
05h17 - 2ème milices - certains banderovets «boutonné» ... Je ne sais pas qui - il ya encore cela - ce est ... ... un mercenaire qui était-ce? Je ne sais pas. Trois garçons empilés, donc pour ce pas?
05:30 - armistice même ...
05h31 - 1er milice - le gar celle généralement 12 ans.

 

05h17 - 2ème milice - qu'une telle trêve? Équipement lourd est tiré, les armes légères peuvent tuer? Quoi? Corrigez la guerre? Qui est venu avec une telle chose? Trêve tout tirer vers le haut tous les retira, tout, ici, ce est une trêve ...
05h47 - et comment cette trêve, se ils sont dans le calme que les souris vont et tirer sur les gens ...
05h55 - 1er milice - mené un balayage ...
05h56 - 2ème milice - l'action était ici hier, je ne sais pas qui a tiré sur trois personnes. Simplement, ils marchaient le long de la route, est allé ... et les ont tués trois à la fois, sur le champ ...
06h05 - 1er milice - comme des rats ... n... (blaspheme). De trous sors et renonter retour ...
06h06 - 2ème milice - oui, ils sont les mêmes course ...
06:11 - journaliste - à propos de l'étranger, puis européen ...
06h13 - 2ème milices - étaient ici ... ici Polonais, les Scandinaves, les Suédois, en bref tout entière militaire d'élite européenne ici, les armes de NATO ... Nous ne prennent même pas, nous ne avons pas besoin, nous avons ce ne est pas ... neschem même filmer ...
06:32 - et ils disent qu'il ya des armes russes ... Ici - (main pointant) ici, ce est un tas ... Vous marques ...
06h39 - 1er milice - ici est notre arme AK - 5,45mm ...
06h40 - 2ème milice- je ai ici de 7,62 mm - un trophée ... Ce est tout ... ce est la même technique que nous faisons, beaucoup d'entre eux ont ...
06h51 - ils perdent, on enlève leurs armes, de munitions, et sur eux même et tirer ...
06:58 - Voici ici un autre - tout est nettoyé droite. Ce est ici ... eh bien, si vous allez ici, parce qu'un tas de coquilles ... je ne sais pas combien de tonnes de toute la M. (munitions) complètement ...
07h09 - 1er milice - les arroser jusqu'à ce qu'ils sont hors de notre terre ne va pas disparaître ...
07h11 - 2ème milice - est tout ce que vous devez retirer que les civils seraient pas horrible - je ne sais pas quoi faire.
07h16 - 1er milice - ce Porochenko, jusqu'à ce qu'il ait le temps élevé, il est mieux disparaître ...
07h19 - 2ème milice - un petit morceau du point de contrôle, mais ils ont creusé là bien sûr ...
7:25-9:03 - Afficher les appareils cassés jetés M..
09:04 - miliciens - oui, "aneth" se tenait ici, comme ils ont frappé hors voici ce qui reste d'entre eux ...
09:17 - miliciens - un armurier ukrainienne, bl ... (blasphème) armures (pour protéger plaque métallique inséré) - karboblas... carbonate ... bl ... (blasphème) que leur naeb ... (blasphème). Ce bl ... (blasphème) Armurier cette broche pin...ball. Est-ce dans la nature kh ... (blasphème) ...
09:31 - Pin-ball armures ou Strike-ball? Oui ... ce est pour les grèves, les broches - les patients non armurier ...
09:39 - bien, ce est pour rien ...
9:41-à-10:28 - spectacle quartier avec des tas d'ordures, BC pour les réservoirs, machines mutilé sur la route abandonnée, matériel détruit ...
10:28 - (....) *.


  • 0
Каждый человек по своему прав, а по моему нет (с)

#3 Лесса

Лесса

    Ефрейторъ

  • Пользователи
  • 175 сообщений
  • Город:Арзамас

Отправлено 03 June 2015 - 06:05

Текст по ссылке http://inforesist.or...lchat-na-vojne/ФРАНЦУЗСКИЙ

 

Combattants "Aydar", a déclaré à propos de ce qui est accepté de se taire sur la guerre

Nous sommes assis dans un café. A côté de nous, ce est un autre combattant de"Aydar" Slavik. Les deux se sont battus dans «Aydar". Un nouveau bientôt revenir sur le devant, le second a décidé de partir parce qu'il ne pouvait plus supporter que me dit maintenant. Les deux hommes - intellectuels. One - le philosophe, le second - un enseignement supérieur uns.

"Face à une telle occasion, après un temps avec un autre - à traiter. Et quand vous pensez à tout ensemble - il est très difficile et insupportable »- Lionia est cité par le journaliste Artem Tchapay de publication « Insider »

Chacun d'eux raconte des histoires d'horreur de la guerre. Mais il ne est pas sur les ennemis. Ils parlent de problèmes internes et les crimes. Que l'affaire beaucoup plus difficile que le "Grad" russe.

Ces derniers mois, leur bataillon "Aydar" a été accusé de violations des droits de l'homme et "Amnesty International", et le gouverneur de la région de Lugansk Guennadi Moskal, et des résidents ordinaires de la région de local activistes de Maidan inclusif. Reconnu le problème et la nouvelle intérim commandant de bataillon Eugène Ptachnik.

Les deux hommes reconnaissent que la guerre - est une série de crimes légitimé. Tout ce qu'ils veulent - pour les cas les plus flagrants encore étudié et punis.

LIONIA
Lionia parle très lentement. En pleine pour la première fois, il dit tout. Parfois vous vous sentez pas comme un journaliste, et un psychothérapeute.

"Chakhtiorsk": Timur et son équipes
Après la Crimée, je ai réalisé que les variations de puissance sont inévitables, et a commencé à préparer.

Après une formation militaire, notre groupe est allé au bataillon "Chakhtiorsk" en premier. Juste avant de partir, je ai découvert que la tête du bataillon Ruslan Onichtchenko lui-même de Chakhtiorsk - homme avec de multiples condamnations qui a été engagé dans le racket, "toiter" citernes.

Nous avons passé à la base de la formation dans le sanatorium "Lesnoї" près de Dnepropetrovsk plus de deux semaines. Nous avons toujours promis de lutter contre le laissant - cela ne arrive pas, mais souvent visité par des représentants de Ljaсhko, et il se Ljaсhko. Nous avons l'impression que ce est un projet de PR. D'ailleurs, nous ne aimons pas l'atmosphère dans le bataillon. Kombat Onichtchenko suggère commandes des méthodes mafieux . Pour faute des assistants de kombat battu personnes.

Formateur pour l'entraînement au combat était Timur. Les gens avec leurs difficultés psychologiques. «Grass» fumeurs en grandes quantités. Et, à mon avis, pas seulement. Et le même «espace», il avait une petite amie Karina.

Je étais une fois en service à la porte. Notre voiture jusqu'à, le bus circule Timur avec un fusil et commence à tirer combats à côté de moi. "Arrêtez!". Je cours dessus la barrière, il dirige son arme sur moi.

Je pense que, peut-être, il est telle bravade, l'imitation assaut. Je suppose que je en traumatiques pour la montée dans la poche ne est pas nécessaire. J'abandonne. Ouvrez la porte.

Il commande, comment devenir, où mettre vos mains. Palit près de moi. Coups de pied à l'intestin. Conduit avec ses mains écrasés sur le territoire. Un couple de points était assez effrayant - je ai commencé à douter que ce est une blague. Surtout quand il me avait épinglé et avec la veste sur la tête en posant des questions, et si je suis de mauvaise réponse, battus dans l'aine, puis mis une machine et il m'a demandé si je voulais, donc il viré. Peut-être qu'il n'a pas entendu mes réponses par le biais de la veste.

De plus, je ne ai pas très bien compris le jeu. Demandez-moi, de ce que je bataillon qui est mon commandant. Nous devons répondre rapidement aux questions, et je ne sais pas quel rôle je joue. Que joué une version que je étais un espion en civil, se il vérifie comment je comporter si je suis fait prisonnier. Pour cette raison, je dois ralentir. Et il le mit en colère.

À la fin je étais soi-disant retiré le sous-sol - mais tout autour comprends que ce clown et b @ see. Mes garçons attribuent à notre étage, supprimer l'enveloppe de la tête.

Le problème était que Timur généralement pas une convenu de cet assaut de l'école. Kombat est arrivé, rempli visage Timur.

 

Psychique Makhnovtchina
Quatre de nos séjourné dans le "Chakhtiorsk". Dix gauche trains électriques à la région de Luhansk. Par ailleurs, deux de nos puis cliquez sur le "Revanche".

Nous sommes arrivés à Polovinkino sous Starobelskom nuit. Inclus projecteurs. Tours de mitrailleuses, abattoirs contours. Aller grand peuple de forme miteux.

Il était plus consistant. Mais rappelé Makhnovtchina de la propagande soviétique. dans le pire sens. Beaucoup de personnes atteintes de la psyché - déformée. Ils passaient la réhabilitation, et ils ont obtenu les armes.

En plus, la lutte constante de kombat Melnychuk et personnes de Chef d'état-major "Batia". Et vous êtes entraînés dans la lutte.

"Les gars, ce est l'argent ou pas?"
Au premier bâtiment «Batia» (Valentin Likholet -. Ed) a soulevé la question des pillages. "Papa" a publiquement condamné cette pratique, mais ça sonnait comme" "Je comprends tout, mais gardez-vous dans les mains."

À propos de pillages Je ai plus appris dans "Chakhtiorsk", le commandant du bataillon là, pas une seule fois dit: "Passons combats - metter les maines sur l'or  . Se il ya une situation: me sauver un blessé ou un sac d'or - sauvetage d'or ".

Dans "Aydar" étaient talk très populaire sur l'endroit «separs» où vous auriez normalement garder les valeurs où chercher, et où il ne est pas nécessaire - vous pouvez exécuter dans le bouton-tirant intérieure.

Comment ça va? Est balayer la ville - il a un couple d'entreprises industrielles, qui sont utilisés comme une base des séparatistes, et ont une liste d'adresses. Tout cela, avec le Service de sécurité et la police nettoyé. Chaque carré est déterminée. Signal est donné, commence le nettoyage. Eh bien, quelqu'un sort d'appartements, de bureaux.


Je ai parlé avec un tel homme. Retour du front-out, assis à côté de nous et personnes de téléphones pincées disque dur, des figurines, une cuillère. "Les gars, ce est l'argent ou pas?" - "Non, ce est l'acier de la nourriture." - "C'est dommage." Dit deux mois compté, mais "je ai le même femme de ménage et des enfants."

Nous avons entendu des histoires constants que les gens envoyés imprimantes à domicile, copieurs. Quelqu'un a même essayé de faire passer les armes "Nouveau Courrier".

Eh bien, beaucoup de voitures civiles, et la gamme est mis à jour. Parce que le besoin de quelque chose pour combattre, emportant «sépars».

Trois de notre ensuite allé au Peski - il y avait un véritable front, il ne est généralement pas à piller. Excès se produisent quand il ya trop de temps et pas de position claire de leadership à cet égard. Je ne sais pas se il est possible de l'arrêter complètement. Et était une fois une armée dans laquelle il ne était pas. Je savais que ce était là, mais il était plus difficile que je pensais.

Il ya des gens qui condamnent fermement la pratique des pillages. Je avoue qu'il ya des divisions "Aydar», où il ne est pas. "Aydar" ne peut pas être considéré comme un bataillon complet. Il était même alors des groupes individuels. Groupes dans différents endroits qui fonctionnent de façon autonome.

"Venez mariner sépars"
Sur la base de Stchastie nous, les nouveaux arrivants, gardés prisonniers et se tint à la porte.

Nous gamin, il était difficile de résister à quelque chose. Y compris le retrait dans l'intrigue interne.

Nous avons une couple de fois pas permis aux prisonniers étrangers. Mais quelques fois des coups se est produite encore. Ce ne était pas méthodiquement. Typiquement, le rapport des prisonniers était normal jusqu'à ce que nous étions là grandperes- «Afghans», ils traitaient les prisonniers strictement, mais humaine.


Mais après avoir combattu les gens viennent au pays. Et dans les batailles de choses étranges se produire. Étend la reconnaissance - et  ils ont frappé artillerie. Il est très difficile d'obtenir au hasard. Quelqu'un passé. Ou utilisé pour le combat ne pointe pas la livraison de munitions. Il ya des combats - et les forces armées promesse qui est sur le point de sur le point de renforts. Un renfort ne reçoit pas l'ordre, mais il vaut la peine de 25 km. Ce était l'opinion générale que «Aydar» drainé. Eh bien, ce est généralement une opinion largement répandue.

Ce qui reste après cela - pour chasser le mal, "mariner" prisonniers, dont un tiers - ce est juste le gars locales. Frappé accidentellement. Bien que le troisième était - experts militaires russes à complètement. Citoyens russes avec des passeports, ainsi et la portée de ne importe quelle équipe peut voir comment construire une hiérarchie.

Oui, je ai personnellement vu comment ils ont battu les prisonniers. Kicked assis. Élevé et encore battus. Cela a duré pendant une courte période - le commandant recours tous arrêtés. Et il y avait des gens qui revenaient de la ligne de front. Vous avez tué l'autre - que faites-vous?

 

Aller au sous-sol "mariner" sépars.
Ils regorgent passé, vous, garde, vous instruire sur l'arme. Un couple de fois sur le coup-de-chaussée. Je comprends que cela arrive assez souvent. Une fois que ce est ça.

L'histoire de la mission de l'OSCE
Je il semble maintenant que dans la pratique tous ces Convention sur les droits de l'homme - à с* te. Racontez l'histoire de la mission de l'OSCE.

Dans notre groupe, est venu à l'enfant, l'indicatif d'appel "Avtonom" ... En général, il nous a trompés tous - il ne était pas dix-huit ans. Il a pris avec lui une copie du passeport, qui a corrigé la date. En général, il aimait tout et il m'a semblé intéressant.

Je étais dans le sous-sol, il se tenait à la porte. Nous communiquons par talkie-walkie. Je l'ai appelé:

- "Avtonom" comment allez-vous?
- Gi-gi, tut misija OBSJE prijihala. Hoče do pljennih.
- Et qu'est-ce que vous passez eux?
- Ta h*j ja jih pušču, liberastiv končjenih.

Et c'est parti. Dix-sept ans enfant sera de ne pas laisser la mission de l'OSCE. Et ma mère, au moins avant, a participé à la mission de l'OSCE. Elle ne sait toujours pas où je étais. Et je ai pensé, ce serait le caprice du destin, si elle faisait partie de la délégation, "Avtonom" leur aurait manqué, mais je aimerais avoir dans le sous-sol avec une arme à feu ne manquez pas sa mère. Parce que il ya un ordre de ne pas autoriser prisonniers strictement à personne, sauf le commandant.

Comme "Afghan" violée captive
Une fois, je me suis entendu comme l'un des prisonniers ont été violées.

Je ai entendu parler d'autres cas de viol, plus étroits à l'avant, qui sont présentés comme de l'héroïsme et de l'aventure amusant.

Je pense. Les gens qui ont commis la Révolution d'Octobre: à travers des films que nous voyons principalement à l'image des gens honnêtes, parfois rustiques. Et une seule fois dans le film "Nous sommes de Kronstadt" apparaît instant où les marins ivres la nuit bâton pour les passants, et les travailleurs armés patrouille empêche. Peut-être ce est une allusion à la tentative de viol. Sinon, pourquoi les marins se en tenir à sa tante.

Ce sujet a été soigneusement évité dans la littérature. A un moment, ma période préférée était le début des années vingt - puis il y avait pas de censure spéciale. Mais même des penseurs critiques, tels que Platonov, ce ne est pas mentionné. Ou peut-être mentionner nettoyé plus tard.

So. Au rez de chaussée a été barrée et scellé avec fenêtre en aluminium. Il y avait des femmes détenues. Il y eut un des «Afghans». Je l'ai entendu dire: «Non, vous ne pouvez pas!". Et puis coupé, gémissements étouffés.

Peut-être ce était en quelque sorte difficile - parce que quand il dans les jours suivants ont été prises pour toilettes, elle boite. Elle avait un temps de marche difficile.

Puis je me suis intéressé à ce genre de femme.

"Oh, ce est snipers séparatistes.
- Et ce qui est connu? Elle prit un fusil?
- Non, elle a trouvé une balaklava ".
Certains tante au motif qu'elle avait une balaklava, a été fait prisonnier, où elle a été violée.

Je ne sais pas comment se comporter dans cette situation. Comment construire une relation sur. Parce que cette «Afghan» était l'une des rares personnes que je précédemment considéré comme normal. Nous dit, a aidé à sauvé. Voici.

Comme "Kostyl" tué "Gutsul"
Dès le début, ce était terrible, qu'en raison de tout le désordre se fait tirer dessus par son propre. Beaucoup d'ivrognes avec des fusils et tout.

Le deuxième jour après l'arrivée, nous avons vu comment medic femme ivre dans un accent tire sur le commandant de l'ensemble de la machine. Elle était ivre et laissez tout le mur. Il se cacha derrière les garçons. Voici un chef de file.

Et puis je ai vu accidentellement tué son garçon. Il était dix mètres de moi.

Ce était la seule nuit où je ai tiré sur l'ennemi. Était une tentative pour attaquer sur le bureau du commandant.

Il se agissait de deux garçons de l'Ukraine occidentale. L'un était le signe d'appel "Gutsul", il avait vingt ans. Le deuxième appel était une «Kostyl». Je comprends qu'il était plus élevé dans la hiérarchie. Et les plus âgés, plus grand.

Après la fusillade, ils ont fait un détour autour du bureau du commandant - il n'y a pas "deux centième» et «trois centième" sépars. Dans l'imageur, nous avons trouvé cinq ou six hommes armés.

Ils ne trouvèrent pas le corps. Et là, ils avaient un conflit. Ils sont retournés se quereller. "Hutsule" a toujours dit: je vais cacher derrière des ordures et vous avez décidé de le faire. "Kostyl" il a essayé de fermer sa bouche.

Début de l'autre battre. Un couple de fois pour les séparer. À un certain point, "Gutsul" préparer à se défendre contre un plus grand gars, a ouvert la machine se débrouiller fesses. Ce est geste très offensive.

Une demi-heure ils poussent. Elles se étendaient. Et comme tous réconciliés.

"Gutsul" mis la machine:
«Mi ž tut ne dlja ćogo. Zakinčiťsja vijna – vijasnimo stosunki».
Une «Kostyl»: «Tak. Ti normaľnij pacan – prosto inodi duže hočeťsja zrobiti tobi os tak»,
«Kostyl» prend son pistolet Makarov, met "Gutsul" à la tête et appuie sur la gâchette. Et oublier qu'en raison de tirer un coup de pistolet la sécurité et la cartouche dans la chambre.

"Gutsul" tombe. "Kostyl" immédiatement: «Gucul! Bratuha! Ščo ja narobiv!»

Nous avons immédiatement informé "Batia". Personnes de kombat a informé le commandant de bataillon. Melnitchuk a ordonné l'un des groupes contrôlés à venir prendre la «Kostyl» pour cacher de l'enquête et se taire ce cas.

Et sur "Batia" espérait qu'il serait simplement jeter le cas. Et là, je suis de service à la porte. Ce est arrivé à trois heures et demie du matin. Environ six personnes du matin viennent de kombat. Me on dit:

«L'espoir -I que les gens ne sont pas laissés au commandant de kombat bientôt " Batia "
-Et Comment ça attiser? Malfrats, le tout avec des fusils.
- Perdu la clé de la porte ".
Je lui ai donné une clé et une heure et demie de jeu acte avec une clé perdue, jusqu'à ce que le camion est venu à un couple de personnes "Batia". «Kostyl» officiellement arrêté. Qu'est-ce qui lui est arrivé aujourd'hui, je ne sais pas.

 

"En bref, je ai abandonné"
Dans les derniers jours de mon séjour, surtout après cet incident, je ai senti que je avais épuisé la charge de la motivation et de courage. Qu'est-ce que dans ces circonstances, je ne suis pas prêt d'être. Je veux il a fini au moins pour moi. Ce que je démoraliser et diviser. En bref, je ai abandonné.

Seulement trois de notre propre, bon ou mauvais, par des amis - et ensuite réussi à se échapper vers l'avant.

Ce était une invitation à rester avec des amis d'un autre peloton et prendre part à la capture de la région de Stanitchno-Lougansk . Mais il était évident pari. Il semble donc eu l'idée de trois à quatre semaines avant Jour de l'Indépendance, prendre la Donbass. Évidemment, cela se ferait nombre incroyable de victimes.

Un couple de fois ont été décomposé quand il semblait que l'état-major général lance délibérément "Aydar" dans la cabine pour se débarrasser de cette formation semi-bandits semi-bandits.

Tous ont des objectifs différents. Dans "Aydar« beaucoup de groupes différents, indépendants les uns des autres, et «Aydar" très peu écoutes dirigeants des Forces armées de l'Ukraine. Pour autant que je sais, certains bureaux "Aydar" généralement considérés comme des hors la loi et  sont recherchés.

Je pense que de tels excès sont inévitables dans les sociétés créer rapidement la situation. Ce est un signe de faiblesse, désorientation. Peut-être que si les gens étaient auparavant camarades, avant de créer la communauté du design - il en serait autrement.

Je me sentais faible. Un résister à tout était difficile. Mais vous écoutez encore Slavik. Il est une chose très droit dit. Peut-être avec lui, je serais revenu. Et, peut-être, la situation était telle que je serai de retour.

SLAVIK
Slavik, au contraire, génère des idées rapidement et clairement. Évidemment, quand il a le temps de réfléchir dix fois plus que lui.

Lionia, je crois que nous avons un faits de bagages communs. Mais nous avons des approches différentes. Lionia - l'homme maintenant dans le monde civil. Il ne fait plus partie du processus. Je vais être là si ce ne est pour gagner, puis à mobiliser. Cela suggère un positions de différence. Je suis intéressé à ... donc nous ne avons pas garder le silence sur les cas les plus flagrants, mais ne ai pas essayé de dénigrer le bataillon.

Commandant combattant tiré personnellement
Est-ce que c'est très difficile. Avant, quand je étais juste un activiste, je pensais comme vous ou Lionia. La vérité à tout prix. Quand je suis arrivé à la guerre, je ai réalisé - la réalité est plus compliquée. Les réponses faciles, si vous veulent survivre - pas. Besoin ne réside pas dans tous les cas. Il est nécessaire de distribuer des informations. Et le plus efficace d'améliorer la situation sur le terrain. Pour excès ne se reproduisent pas dans l'avenir. Ce est un processus complexe.

Avec cela, comme en témoigne Lionia, je ne ai pas personnellement rencontré. Je suis dans un autre département de "Aydar". "Aydar" - un bataillon, qui se compose de nombreux éléments différents. Beaucoup acivistes de Maidan, gens très idéologiques. Droite, gauche, apolitique. Éléments suffisamment et pénales, et  tous les ivrognes - qui et pillages.

Avec rien de ce qu'ils disent à propos de "Aydar" Je ne ai pas personnellement rencontré. Dans notre unité des choses sévèrement punis.

Beaucoup dépend des qualités personnelles du commandant. Notre commandant a personnellement tiré pour le viol d'un résident local de l'un des combattants.

Depuis lors, il est devenu un synonyme. Après cela, notre unité n'a pas eu plus de cas de pillages et des viols. Dans notre viol et le pillage de l'unité punissable par la mort.

Nous avons des équipements - la plupart du temps à partir d'entrepôts . Techniques beaucoup, assez pour quelques-uns guerres. Il ya des véhicules civils - quelque chose a poussé les séparatistes, et il est considéré comme un grand succès. Dans la bataille, pas les habitants. En combat séparatistes laissé sa voiture - il est évident que ce est notre trophée, que nous pouvons utiliser comme ils l'entendent. Nous ne allons pas lui donner, non?

Et que dire des prisonniers? Donc nous avons fait ... non, ce est trop, le retirer. En bref, nous ne prenons pas des prisonniers.

Si vous n'êtes pas lié par quoi que ce soit.
Je ai un peu l'enseignement supérieur. Je analyse beaucoup.

Comme pour tout phénomène social complexe, le bataillon "Aydar" est très diverse dans ses manifestations. D'une part, il est largement considéré comme le bataillon héroïque, qui a fait beaucoup de bien. Mis beaucoup, mais aussi apporté une contribution importante à la défense de l'Ukraine. Le "Aydar" avait beaucoup de combats, beaucoup de victoires.

Mais maintenant, en raison de l'armistice dite - les gens sont en train de pourrir. Parce que là, un tas de gars qui sont venus pour tuer et prêt à être tué pour leurs idées. Et quand il vous est interdit de se engager dans celle pour laquelle vous êtes venu ici - pour défendre le pays contre l'intervention étrangère, vous commencez à chercher de l'application.

Vous voyez, il ya des hommes qui g * ller toutes les chances dans la vie, et pour eux la guerre - au moins une chance de trouver un sens. Ne sont pas tous - morts "Dynamite" a été un homme d'affaires prospère. Mais il ya ceux qui sont allés à la guerre pour le sens de la vie.

Et puis la trêve. Et se il n'y a pas d'image de l'idée, pas la famille - vous êtes rien de moralement lié. Vous ne avez pas une vie, et  vous ne avez rien à perdre. Même bon souvenir de lui-même.

"Aydar" - un conglomérat
Encore une fois. "Aydar" ne est pas quelque chose ensemble - un tas de groupes qui sont souvent en guerre les uns avec les autres. Vous dites, "notre" commandant est allé député de Ljaсhko? Oui ce ne est pas la nôtre, il est en lui-même.

Tout dépend du commandant de l'unité particulière. "Aydar" - un conglomérat. Tout seul nom parce que «Aydar" - est officiellement enregistré bataillon des Forces armées. Tout va formellement à ne pas être les groupes armés illégaux "Aydar". Dans le domaine de OAT - mais en fait, dans la zone d'exclusion - vous pouvez faire ce que vous pensez est juste, et de ne pas être puni pour cela. Pour quelqu'un droit - il la justice, la défense nationale, la défense de la révolution. Et pour quelqu'un - pillages.

"Aydar" - pas le droit bataillon, contrairement, par exemple, "Azov". La plupart des gens ne ont pas meublé vues. Comme d'habitude la société. Une autre chose est que, dans la société d'aujourd'hui, il ya une certaine consensus droit. Mais ce que je ne dirais pas en face de ses frères d'armes - est appréhendé d'accord, parce qu'ils savent que je les demi-ferme dans la bataille.

Je suis dans un très bon appareil. Je ai entendu parler de beaucoup de choses" "Aydar" avant le voyage, mais personnellement, je suis très satisfait de ce qu'il a vu. Je me attendais à être plus difficile.

la hiérarchie du mal
Je avais aussi été comme vous: nous avons besoin que la vérité. Mais maintenant, la guerre, et donc quand une puissante machine de propagande courir Poutine, qui repose sur un mensonge absolu ... nous ne avons pas de mentir, mais ne devrait pas mettre en évidence certains de nos problèmes.

Oui, je ai lu Orwell. Et le «Memory de la Catalogne" y compris. Mais je - un participant personnelle dans le processus. C'est compliqué.

Je crois qu'il ya une hiérarchie du mal. Aujourd'hui intervention l'état protofasciste de Poutine après l'Ukraine perfectionné révolution démocratique - est plus de mal que de vol et des excès dans le domaine. Je essaie d'être historique.

Je comprends que toute guerre - ce est toujours un crime et les larmes des deux côtés. Je ne nie pas que, "Aydar" nombreux excès, mais essayer d'être un sujet, de ne pas mettre trop de linge sale en public. Toutes ces choses peuvent être résolus, par exemple, par l'intermédiaire du Conseil des chefs de guerre. Pour les forces saines "Aydar" contrôlée éléments malsains. Par cette question et est - il une tendance.

Peut-être que le problème peut être résolu par reformater bataillons. Il ne est pas seulement à propos de "Aydar". Centralisation. À savoir les excès de "Aydar" savent le plus, car il est le plus désorganisé. Ce ne est pas une insulte, mais un fait. Différents groupes fonctionnent indépendamment - et à certains égards il est utile, parce que l'état-major général ... eh bien, pas toujours à faire face à leurs responsabilités.

Troisième Maidan
Oui, nous avons renversé le régime de M. Ianoukovitch, mais nous ne avons renversé le système oligarchie en tant que telle. Si bataillons iront à Kiev - il sera le troisième Maidan. Et ce sera différent. Vous ne pouvez pas imaginer combien d'armes déjà retiré de la zone OAT.

Vous avez raison - il ya un risque que ce ne sera pas une révolution démocratique. Oui, alors que peut être un véritable junte. Ce est pourquoi nous devons être prêts à défendre la démocratie.

Oui, le renversement de l'oligarchie peut être une véritable guerre civile. Non, ce ne est pas une guerre civile - maintenant ce est l'intervention de la Russie, sans laquelle le conflit ne peut être dégénéré en armée. Il est clair que pour toute intervention, il ya des groupes qui se trouvent sur le côté des envahisseurs.

Crime - est l'essence de la guerre
Il est une question d'éthique, des moyens de mise en conformité et les objectifs. Il est un grand objectif - à surmonter le mal du monde, la Russie impériale. Les méthodes doivent être appropriées. Si vous devez - nous devons aller et de torture. Tous ces excès sont inévitables dans toute guerre. Sur ne importe quel.

Nous avons un choix, si vous pensez logiquement? Ne pas faire la guerre, passer le Donbass Poutine - ou aller à la guerre, compte tenu des hypothèses excès.

Crime - est l'essence de la guerre. Mais il ya un contexte politique. Guerre - ce est le vol, que nous supposons que dans l'autre cas, ce sera pire. Je pense que l'expansion de l'empire autoritaire Poutine, ce obscurantisme orthodoxe, la monarchie semi-féodale à ces régions et l'ensemble de l'Ukraine - dans le cadre du processus historique est bien pire.

Bien sûr, il faut se efforcer de réduire les excès. Mais tout cela est résolu exactement dans le domaine. Par exemple, je crois que nous devons faire tous les paiements aux résidents du Donbass, mais les laisser dans les territoires libérés. Ainsi présenté le fait que ce sont nos citoyens, peu importe qui les occupe.

La même chose se applique à l'excès avec des convois humanitaires Akhmetov. Je crois que si ces produits sont pour le bénéfice de la population civile, et cette initiative Akhmetov ne affecte pas la politique de l'Etat - oui, se il vous plaît! Interdire leur transport - ce est un fasciste. Il est évident, la cruauté irrationnelle. Pour ce qui est du fascisme? Cette cruauté peut pas rationnellement justifiée. Comme l'Holocauste - sur la base de pensées délirantes sur la conspiration juive.

cynique réalité
Les choses sombres qui se passe dans la guerre - malheureusement inévitables. Non, ne pas «besoin», à savoir l'inévitable - un concept différent.

Avant la guerre, je ai cru activisme civique sera basée sur les systèmes complexes éternelles et inviolable: l'humanisme, l'empathie, la compassion. Je ai réalisé que la réalité est plus compliquée. Si nous voulons atteindre l'objectif, nous devons d'accord sur les moyens à leur disposition. Si la cible nécessite la cruauté - nous devons prendre si une grande cruauté existe potentiellement dans le cas de notre inaction.

Bien entendu, l'analyse et l'éthique personnelle - deux choses différentes. En matière d'éthique personnelles - très difficile. Je déteste en parler.

La réalité est plus compliquée et cynique de nos régimes simplifiés. Personnes spécifiques meurent. Vous voyez amputés.

Tout mon discours abstrait précédente dans un mégaphone sur l'humanisme - conneries. Žižek dit: «Bienvenue dans le désert du réel."

 

PS: COMMANDANT DE COMPAGNIE "ZOLA"
Adjoint Igor Lapin, commandant de compagnie "Zola", a souligné que Valentin "Batia" Likholet aucun moyen est à la tête de «Aydar". Selon lui, dans Polovinkino recueillies "chasseurs de l'aide humanitaire", et dans Stchastie - unité de combat.

"Il ya des soldats - et il merde-fauteurs" - dit Lapin
Soit dit en passant, presque le même que précédemment mentionné et  intérim de kombat Eugène Ptachnik à laquelle Lapin est critique.

Commandant de compagnie a confirmé l'incident avec l'assassiner camarade »Gutsul". "Gutsul" était un bon gars. Essentiellement cabale je ne sais pas. Je sais que quelqu'un a été arrêté ".

Dans le même temps, "Zola" refusé catégoriquement la possibilité de battre les prisonniers, et en particulier le viol. Lapin a dit que dans le cas de violations devrait être une déclaration officielle. "Nous devons vivre par la loi. Ce ne est pas la Makhnovtchina "- at-il dit.

Le commandant de compagnie a déclaré que les clés des cellules de prisonniers sont au poste de garde.

"Ce est votre ami se article signé. Dire que vous avez un téléphone" "Ashes" - je voudrais savoir qui exactement a été battu ".
Leonid, que je ai de nouveau contacté, a dit que oui, les clés étaient avec lui, mais sont revenus avec la pointe du fusil avancé l'ont forcé à manquer aux prisonniers.

"Ce est une résistance psychologique complexe. Les gens avec des fusils sentir qu'ils ont un droit moral. "
Une autre fois, les coups se est produite lors groupe O de prisonniers sur le traitement de l'eau. Leonid nouveau souligné que de tels épisodes ne étaient pas systématiques, les autorités ont essayé de les arrêter, mais pas toujours avec succès, en raison de manque de discipline.

En réponse à la possibilité de poursuites, Leonid dit, "je ne suis pas le premier à le dire publiquement."


  • 0
Каждый человек по своему прав, а по моему нет (с)

#4 Лесса

Лесса

    Ефрейторъ

  • Пользователи
  • 175 сообщений
  • Город:Арзамас

Отправлено 03 June 2015 - 06:09

Открытое письмо.....

Открытое письмо Елены Бондаренко -
оппозиционного депутата Украинской рады от Партии регионов Други мои, вот мое заявление! Прошу максимального перепоста. Кто имеет возможности перевести на другие языки и распространить его - подключайтесь! "Я, Елена Бондаренко, народный депутат от Партии регионов, которая находится в оппозиции к нынешней власти в Украине, хочу заявить о том, что власть опускается до прямых угроз физического устранения оппозиционных политиков в Украине, до лишения права на свободу слова оппозиции в парламенте и за его пределами, а также до соучастия в преступлениях против не только оппозиционных политиков, но и их детей. Постоянные угрозы, негласный запрет на присутствие оппозиции в эфире большинства украинских каналов, целенаправленная травля - это уже как атрибут повседневной жизни оппозиционного депутата в Украине. Все, кто призывает к миру в Украине, сразу же записываются властью во враги народа, как это было, к примеру, в Германии 30-40 годов прошлого века или во времена политики маккартизма в США. Несколько дней назад Министр внутренних дел Украины Арсен Аваков, который является ярым сторонником так называемой «партии войны» в Украине, заявил следующее: "Когда выходит на парламентскую трибуну выступать Елена Бондаренко, рука просто тянется к пистолету". Подчеркиваю: это сказал человек, наделенный полномочиями главного полицейского в государстве. Ровно неделю назад спикер украинского парламента Александр Турчинов также лишил меня права выступить с парламентской трибуны как представителя оппозиционной фракции «Партии регионов». Лишил только за то, что я заявила, что «власть, которая посылает армию бомбить мирные города, – преступна». После чего он же благодушно дал возможность парламентским радикалам озвучить призыв расстрелять оппозицию. Памятуя то, что еще в конце прошлого года, когда в Киеве уже орудовали экстремисты, мой автомобиль был обстрелян и этот факт был зафиксирован мною заявлением в правоохранительных органах, отношусь к подобным угрозам в мой адрес вполне серьезно. Также информирую всех, кто еще этого не знает, что нынешняя власть покрывает преступников, которые посмели поднять руку на сына другого оппозиционного политика Владимира Олейника. Руслан Олейник, выполняя обязанности районного прокурора, был избит на своем рабочем месте, в результате чего его жизнь и здоровье оказались под угрозой. Вместо того, чтобы расследовать данный факт нападения на прокурора при выполнении его обязанностей и факт чудовищного давления на оппозиционера и его семью, власть уволила данного прокурора. От своих коллег еженедельно я слышу об избиении их помощников, об обысках на предприятиях их сторонников, об угрозах, а также посягательствах на их жизнь, здоровье и имущество. Украинское информационное пространство почти целиком зачищено от данной информации и обычные украинцы даже не догадываются, что в Украине ведется преступная борьба с оппозицией, что данное Конституцией право на свободу слова всячески подавляется. Те же редакции, которые, превозмогая страх, работают честно подвергаются нападениям националистических группировок, а организаторы и участники погромов редакций, даже идентифицированные по видео и фотоматериалам, не привлекаются к ответственности. Я призываю международные структуры, которые декларируют приверженность демократическим принципам, не просто обратить на это внимание, а и подключиться к борьбе за сохранение и соблюдение демократических прав и свобод украинских граждан. Методы украинской хунты в борьбе за власть, а точнее в борьбе за построение диктатуры в Украине не имеют ничего общего с понятием «демократия». Бездействие со стороны международного сообщества в отношении этих вопиющих фактов будет выглядеть как соучастие и молчаливое одобрение всех тех преступлений, которые сейчас совершаются в Украине. Свободный мир теряет еще один форпост – Украину. Все, кто не на словах, а на деле, борется за демократию, права и свободы человека могут сообща сделать многое. Ведь только сообща мы можем остановить хунту и братоубийственную войну в Украине!
С уважением, народный депутат Украины Елена БОНДАРЕНКО
Опубликовал Аристарх Поджигай, 10.09.2014 в 18:02

 

ПЕРЕФОД НИЖЕ

 


  • 0
Каждый человек по своему прав, а по моему нет (с)

#5 Лесса

Лесса

    Ефрейторъ

  • Пользователи
  • 175 сообщений
  • Город:Арзамас

Отправлено 03 June 2015 - 06:10

Lettre ouverte .....

Lettre ouverte à Elena Bondarenko - ukrainienne député de l'opposition du Parti des Régions sont heureux. Mes amis, voici ma déclaration! Je demande le recensement maximale. Qui ont la capacité de traduire dans d'autres langues et la distribuer - impliquez-vous! «Je, Elena Bondarenko, député du Parti des Régions, qui est dans l'opposition au gouvernement actuel en Ukraine, je tiens à dire que le pouvoir tombe aux menaces d'élimination physique des politiciens de l'opposition en Ukraine diriger, à la privation du droit à la liberté d'expression et l'opposition au parlement au-delà, ainsi que pour complicité de crimes contre non seulement les politiciens de l'opposition, mais aussi leurs enfants la menace constante, une interdiction officieuse sur la présence de l'opposition dans l'air la plupart des chaînes ukrainiennes, de la persécution délibérée -. il est un attribut de la vie quotidienne député de l'opposition en Ukraine tout. qui appelle à la paix en Ukraine, l'autorité des ennemis du peuple écrit immédiatement, car il se agissait, par exemple, en Allemagne 30-40 du siècle dernier ou au cours de la politique de maccarthysme aux États-Unis. il ya quelques jours, le ministre des Affaires intérieures de l'Ukraine Arsen Avakov qui est un fervent partisan de la soi-disant «parti de la guerre» en Ukraine, a déclaré: "Lorsque les feuilles sur la tribune parlementaire pour parler Elena Bondarenko, juste la main atteint pour le pistolet." Je insiste: cet homme a dit, avec l'autorité du chef de la police dans l'état. Il ya une semaine, le Parlement ukrainien Alexander Tourtchinov Président m'a également privé du droit de parler de la tribune parlementaire en tant que représentant de la faction de l'opposition "Parti des régions". Privés seulement pour ce que je ai dit, que «le pouvoir qui envoie une armée de bombarder les villes pacifiques - est criminel." Puis il a donné le même appel radicaux parlementaires d'opportunité complaisants vocale pour tirer l'opposition. Gardant à l'esprit que, à la fin de l'année dernière, quand à Kiev déjà exercé extrémistes, ma voiture a essuyé des tirs et ce fait a été enregistrée par moi dans le communiqué de la police, reportez-vous à de telles menaces adressées à moi très au sérieux. Également informer tous ceux qui ne savent toujours pas ce que le gouvernement actuel couvre les criminels qui osent lever la main contre le fils d'un autre politicien de l'opposition Vladimir Oleynik. Ruslan Oleynik, exercer les fonctions de procureur de la République, a été battu à son lieu de travail, ce qui entraîne dans sa vie et la santé sont menacés. Plutôt que d'enquêter sur ce fait une attaque contre le procureur dans l'exercice de ses fonctions et le fait que la pression monstrueuse sur l'opposition et sa famille, le pouvoir du procureur rejetée. De leurs collègues sur une base hebdomadaire, je entends le battement de leurs assistants, dans les entreprises de recherches de leurs supporters, les menaces et les attaques sur leur vie, leur santé et les biens. Espace d'information ukrainienne presque entièrement nettoyé de ces informations, et les Ukrainiens ordinaires ne sont même pas conscients du fait que l'Ukraine est une lutte criminelle avec l'opposition, que le droit constitutionnel à la liberté d'expression est supprimée dans toutes les manières possibles. La même édition, qui, surmonter la peur, le travail honnêtement attaqué groupes et organisateurs nationalistes et les participants de pogroms éditions même identifiés par le matériel vidéo et photographiques, pas été poursuivi. Je appelle les organisations internationales qui déclarent le respect des principes démocratiques, et pas seulement faire attention à elle, mais aussi pour se connecter à la lutte pour la préservation et le respect des droits et libertés des citoyens ukrainiens démocratiques. Méthodes de la junte ukrainienne dans les luttes de pouvoir, et plus précisément dans la lutte pour construire une dictature en Ukraine ne ont rien à voir avec le concept de «démocratie». L'inaction de la communauté internationale à l'égard de ces faits flagrants ressemblera complicité et approbation tacite de tous les crimes qui sont commis aujourd'hui en Ukraine. Monde libre perd un autre poste - Ukraine. Toute personne qui ne est pas en paroles mais en actes, se bat pour la démocratie, les droits humains et les libertés peuvent faire beaucoup de choses ensemble. Parce que ce ne est qu'ensemble que nous pouvons arrêter la junte et guerre fratricide en Ukraine!
Sincèrement, député Elena Bondarenko
Aristarque publié Aristarque Podzhigai, 10/09/2014 à 18:02


  • 0
Каждый человек по своему прав, а по моему нет (с)

#6 Лесса

Лесса

    Ефрейторъ

  • Пользователи
  • 175 сообщений
  • Город:Арзамас

Отправлено 20 June 2015 - 02:02


  • 0
Каждый человек по своему прав, а по моему нет (с)

#7 Лесса

Лесса

    Ефрейторъ

  • Пользователи
  • 175 сообщений
  • Город:Арзамас

Отправлено 20 June 2015 - 02:04

00:01 - Pour le moment, les soldats des Forces armées Ukraine, se acquittent de leurs fonctions dans l'Est de l'Ukraine
00:11 - au service de l'intégrité de nos terres ukrainiennes et notre état
00:20 - cri sarcastique - «Ouais, à droite"
00:21 - Nous voulons l'Ukraine d'être un tout, d'Est en Ouest, nous avons une nation ukrainienne
00:33 - Mais ... En Mars ... illégalement ...
00:43 - La République autonome de Crimée a été prise de nous par la force!
00:47 - Pour une raison quelconque, il fait maintenant partie de la Fédération de Russie!
00:52 - criant: "Pourquoi ne pas faire quelque chose à l'époque?" «Ceci est bullsh * t!"
01:00 - Vous dites Crimée a été pris par la force? Il est parti sans un seul coup de feu! Il est terre russe et ils ont pris le récupérer!
01:07 - Donetsk et Lugansk ne veulent pas obéir à votre junte qui a usurpé le pouvoir illégalement!
01:14 - Maintenant il se trouve que nous sommes tous des «séparatistes», «criminels» et nous devons aller combattre Donetsk ?!
01:22 - Vous êtes plus la junte illégitime! Vous êtes les séparatistes!
01:26 - Nous parlons russe, Donetsk parle russe! Vous aviez pas le droit de prendre notre langue de nous! Nous ne faisons pas que vous parlez en russe!
01:35 - Soldat "Que voulez-vous nous dire?" - Femme "Vous, Porochenko et tout!"
01:38 - Vous avez commencé quand vous avez parlé des l'interdiction de la langue russe, tuant Moscovites, tuant séparatistes!
01:45 - Si nous soutenons le peuple russe alors nous sommes mauvais, alors nous sommes des traîtres! Quel droit avez-vous de prendre nos droits de nous !?
01:51 - Vous nous appelez séparatistes, et puis vous nous dire que nous devons aller tuer des gens à Donetsk et Lugansk ?!
01:58 - Parce qu'ils veulent vivre dans leur propre pays? Si ils veulent - les laisser! Pourquoi nos hommes doivent aller les tuer ?!
02:06 - Soldier - [inaudible] Femme - Voilà ce que vous continuez à dire! Que nous devons aller les tuer!
02:10 - Votre junte Ukrainien - Porochenko, Yatsenuk - garder jaillissant que radotage, nous sommes malade d'elle!
02:17 - Nous ne verrons plus l'écouter! Nos enfants ne vont nulle part, nos maris ne vont nulle part!
02:23 - Ils ont tous servi déjà! Ils ne vous possèdent rien! Nous ne vous croira plus, vous parlez que des mensonges!
02:33 - Une autre femme - «Je ne peux parler pour l'ensemble du district, personne dans le district ira à la guerre, tous les volontaires qui voulaient ont déjà disparu."
02:41 - Et nous allons rester ici à la maison!
02:44 - Nous voulons construire l'Ukraine, quittez le détruire, le quitter apportant à ses genoux,
02:50 - Porochenko devrait aller à Minsk pourparlers de paix! Puis il y aura la paix!
02:54 - Qui a besoin de cette guerre? Vous en avez besoin? Vous allez combat, nous ne devons pas lui!
02:58 - Nous voulons élever des enfants et petits-enfants et de construire l'Ukraine!
03:02 - Nous voulons travailler ici! Pourquoi êtes-vous venu à prendre toutes nos hommes?
03:08 - foule - "Ils ne vont pas apporter [nos hommes] de retour"
03:11 - Vous dites qu'il ya des ennemis là-bas? Vous aller les combattre, nous avons pas d'ennemis là-bas! Il ya nos gens là-bas, meilleurs amis et la famille!
03:17 - Pourquoi pensez-vous conscrits gens? Si quelqu'un veut porter volontaire - les laisser aller se battre, je ne sais pas pour quelle cause
03:26 - Nous sommes fatigués d'écouter poison à la télé!
03:30 - Combien de temps devrions-nous endurer ces mensonges de la propagande? Pensez-vous que nous sommes tous des idiots ici ?!
03:35 - Vous pensez que les gens sont des moutons, vous pouvez mentir à nous et nous effrayer et nous ferons ce qu'on nous dit?
03:39 - Non! Nous sommes fatigués de lui! Nous allons également nous défendre!
03:43 - foule - "Bien dit!"
03:48 - Tous ensemble, nous serons fort!
03:51 - Quittez ruiner nos familles, nos vies humaines! Ça suffit!
03:56 - Regardez Donetsk, ce qui se passe là-bas - pauvres gens se cachent dans des caves, faim
04:01 - Et la Russie les aide humanitaire envoie! Kiev ne leur envoyer de la nourriture ?! At-il les envoyer quoi que ce soit du tout ?!
04:07 - Ils sont assis là sans électricité, le chauffage, la nourriture - pourquoi sont-ils atteints? Pourquoi ?!
04:13 - Ils y vivaient leurs vies entières, construit l'endroit! Avez-vous construit rien du tout là-bas, dans les 23 ans de l '"indépendance" ?!
04:20 - Vous ne pouvez détruire! Montrez-nous quelque chose que vous avez construit! [Vous construisez] seules les banques!
04:24 - Je construis, je ne détruis rien, seulement de construire! Nous travaillons, labourer la terre, cultiver!
04:31 - Et vous du [gouvernement de Kiev] sont toujours en train de nous tromper et de prendre notre argent!
04:36 - Quel droit avez-vous de prendre notre argent pour cette guerre?
04:40 - Nous sommes contre la guerre! -bien Dit!
04:48 - Vous avez complètement pris toutes nos droits, nous ont pas le droit de parler! Et nous sommes contre [rejoindre] de l'UE, contre l'OTAN!
04:55 - Nous voulons vivre comme une seule nation! Nous voulons être amis avec la Russie! Et nous avons toujours été amis avec la Russie!
05:03 - Nous cultiver des tomates ici - vous pensez qu'on va les vendre à l'Amérique ?!
05:07 - Nous voulons vivre [en tant que voisins] avec la Russie comme nous avons toujours fait - en paix dans l'amitié!

 


  • 0
Каждый человек по своему прав, а по моему нет (с)




Рейтинг@Mail.ru DDoS Protection Powered by DDos-GuarD
Copyright © 2019 Антиквариат.ру